Broderie d'embellissement

Broder un bouquet de fleurs…

Lorsque je me rends à Joinville-le-Pont, j’aime farfouiller, trouver l’Inspiration dans les boîtes de Léa et me laisser surprendre par de jolies découvertes.

Ce jour-là, ce fut la rencontre avec un personnage digne des mille et une nuits…

Dans ses petits « sachets d’Inspiration », Léa glisse en général une image à broder (un animal, un paysage, un personnage), une pièce de tissu et tantôt quelques fils à broder, tantôt des broderies ou dentelles, anciennes ou modernes, mais toujours choisies avec beaucoup de goût !

Tel a donc été le point de départ de cette broderie d’embellissement que je vais partager avec vous.

Comme fond, j’ai choisi un lainage gris à fines rayures blanches, sur lequel j’ai posé le tissu blanc (lui aussi à rayures), puis l’image de cette jeune femme au regard langoureux.

La dentelle fournie étant de toute beauté, j’ai décidé de la couper en plusieurs morceaux qui évoqueraient non seulement un cadre (tel un cadre photo) mais aussi une traîne délicatement posée sur la coiffe de la jeune femme.

La robe blanche de cette jolie brune a guidé mon imagination : il me fallait l’embellir avec un bouquet de fleurs brodées. Ce bouquet, je le voulais coloré et en relief.

La difficulté principale consistait surtout à ne pas se laisser trop emporter ni utiliser une variété de rubans et de couleurs trop importante (sans pour autant en faire une broderie monochrome).

Cet instant où l’on choisit ses fils fantaisie est un pur moment de plaisir. J’aime redécouvrir ces petits trésors glanés au fils des ans et qui attendent, sagement et bien rangés, dans mes petites boîtes à fils !

Le bouquet de ma mariée allait se parer de la brillance propre aux rubans de soie. En effet, ce type de ruban se prête particulièrement au point de rose araignée. Le résultat n’est jamais vraiment le même, suivant la façon de piquer son aiguille et l’intervalle choisi entre deux points (ce qui, je trouve, rend particulièrement hommage à la beauté singulière des roses).

Mais mon bouquet de fleurs brodées n’allait pas en rester là…

De roses en roses, j’ai posé de-ci, de-là, quelques roses ébouriffées réalisées avec un fil fantaisie « Hortensia », apportant un peu de volume à cette broderie jusque-là relativement «plate».

Puis, le ruban tulle s’est lui aussi invité à la fête, tout comme ce fil synthétique poilu et brillant en point de nœud au cœur de certaines fleurs.

Ensuite, j’ai esquissé les branchages entourant ma broderie. Avec un fil type soutache, très fin, en point de Boulogne, j’ai représenté quelques tiges et branches.

Puis, le ramage a été réalisé avec différents coloris de Lana Aurifil, ainsi que d’un fil bicolore très fin et un autre blanc, plus épais, apportant un peu de lumière et de brillance.

Enfin, j’ai posé des feuilles discrètes sur certaines tiges ainsi que quelques perles.

Depuis, ma broderie attend sagement d’être posée sur un autre ouvrage (embellissement d’un sac ou d’une veste, bloc d’un quilt, etc.)

N’oubliez jamais qu’il n’est pas fondamental (à mes yeux) de réaliser un objet fini, l’essentiel étant de prendre du plaisir à broder et surtout d’être dans l’agir !

Il sera toujours temps de réfléchir après sa réalisation à l’utilisation idéale de votre broderie !

Belle broderie à vous  !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires