Le matériel

De quoi ai-je besoin pour débuter en broderie d’embellissement ?

Un textile, du fil, une aiguille et du plaisir !

Voilà tout le matériel nécessaire pour débuter la broderie d’embellissement. Bien sûr, il vous faudra aussi une idée, un motif ou un modèle !

1. Le matériel indispensable

– Le petit matériel de couturière :

  • des épingles,
  • du fil de couture,
  • des aiguilles : un assortiment d’aiguilles à broder, mais aussi des aiguilles pour les perles et des aiguilles longues (dites “mode”). Un pieu (aiguille très grosse avec un chas très large) s’avèrera vite indispensable pour les fils épais !
  • 2 paires de ciseaux : une paire pour les tissus et fils et une autre réservée à la coupe du papier. Si dans la broderie d’embellissement, il est coutumier de “déchirer” les tissus, ces deux paires vous seront tout de même bien utiles…

– Le matériel de base :

  • Un feutre textile ou effaçable (à la chaleur, à l’eau, …). Testez et prenez celui qui vous convient le mieux ! Pour ma part, j’achète des stylos Frixion (de la marque Pilot, offrant de nombreux coloris, bien utiles selon la couleur du support brodé). Ce feutre sera utilisé pour tracer les grandes lignes de votre motif ou pour reporter le modèle que vous avez décidé de transférer !
  • de la colle repositionnable (type 505 de la marque Odif, par exemple) qui remplacera avantageusement les laborieux bâtis (assemblage de deux tissus par des points temporaires afin de les maintenir ensemble, ces points seront ensuite enlevés).
  • le textile : tissu, laine, etc. Tout textile peut se broder. Toutefois, il est déconseillé de commencer avec des tissus très spécifiques tels les tissus extensibles (jersey, etc.), du viscose ( très fluide) ou encore des trames très serrées (car il est plus difficile de percer la toile). Il n’est pas nécessaire d’utiliser un tissu dédié au patchwork.
  • la toile à beurre empesée : attention à ne pas la confondre avec la toile à beurre souple qui n’offre pas les mêmes conforts que la toile empesée. Cette toile à beurre sera collée au dos du tissu choisi afin de le rigidifier pour faciliter la broderie (et remplace le cercle à broder).
  • les fils : Tout fil se brode : il suffit de trouver l’aiguille adaptée (celle qui préserve le fil et évite les frottements). Toutefois, en broderie d’embellissement, les fils fantaisie sont particulièrement mis à l’honneur. Mais qu’appelle-t-on un fil fantaisie ? Si la broderie traditionnelle utilise essentiellement des fils moulinés (de marque DMC, par exemple) ou encore des cotons perlés, la broderie d’embellissement accepte avec bonheur tout type de fil : cotons, laine, laines fantaisies. Ce qui en fait un fil fantaisie, c’est la matière et l’effet apporté par cette texture. En effet, ces derniers donnent du corps à une broderie. Ainsi, par exemple, un fil “poilu” apportera davantage de relief !

Pour débuter, n’hésitez pas à employer les fils que vous avez sous la main, ceux qui vous plaisent. Ce “restant de laine” fera parfaitement l’affaire !

 

2. Les petits plus : les aides qui facilitent la tâche…

  •  cercle à broder ou tambour, entoilage, etc. Selon le tissu employé, des supports différents seront choisis. Toutefois, la toile à beurre empesée à notre préférence. Si le cercle à broder est particulièrement utilisé en broderie traditionnelle, afin d’avoir une tension du tissu parfaite et réglable, il l’est un peu moins en broderie d’embellissement. En effet, comme nous brodons librement et ce, avec des fils fantaisie de toutes sortes, ces derniers se prennent régulièrement dans la vis du tambour. Voilà pourquoi nous lui préférons la toile à beurre empesée. Celle-ci est directement collée au dos du tissu que l’on veut broder. Cela permet d’avoir une très grande liberté dans la broderie. Si l’entoilage à l’aide de la vlieseline est également possible, cette méthode me paraît, d’une part plus coûteuse et d’autre part plus fastidieuse (avec la toile à beurre, pas besoin de sortir le fer à repasser…).
  • les tissus imprimés : Pour faciliter l’apprentissage, il est conseillé de commencer par broder un tissu imprimé (des grosses fleurs par exemple, un morceau de toile de Jouy, un personnage, etc.). En effet, cela permet non seulement d’éviter l’écueil du motif à reporter sur votre tissu de fond (et résout ainsi le problème éventuel du choix du modèle) mais donne aussi une impulsion créative. N’oubliez jamais que la broderie d’embellissement doit être un pur moment de plaisir ! Contrairement à la broderie traditionnelle, nous ne déferons pas nos points sous prétexte d’irrégularités… bien au contraire ! Ces points, non réguliers, est ce qui donnera du caractère, de la vie, à votre broderie.
  • les perles, les sequins, les breloques, les dentelles, les petits objets… Tout peut s’intégrer à votre broderie (il suffira alors d’adapter la taille de cette dernière)
  • du molleton souple (type nuage) et du molleton rigide (type jeffitex).

 

Voilà, pour le matériel nécessaire ! Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires