Broderie d'embellissement

Broder la mousse…

De temps à autre, avec mon amie Marie, nous aimons nous lancer des défis de broderie créative. Le thème de celui-ci était :

Broder la mousse

1. La phase de recherche :

Dans un premier temps, je consacre un court moment à une phase réflexive.
Que m’évoque la mousse ? Où la trouve-t-on ? Quels points utiliser pour la représenter ? Quelle gamme de couleurs vais-je travailler ? etc.

En broderie d’embellissement, il est important de ne pas passer trop de temps à réfléchir car cela met à mal la créativité.

Conseil : Durant ses cours, Léa aime à rappeler qu’il ne faut pas perdre de temps à chercher LE fil idéal et qu’il faut s’obliger à travailler avec ce que l’on a sous la main.

Aussi, après avoir rapidement trouvé quelques réponses à mes questions, je récolte des matières dans mes réserves (tissus et fils) et je les place dans une grande corbeille.
La deuxième phase peut alors commencer !

2. La phase de réalisation :

  • La mise au point :

Pour ce défi, j’ai décidé que ma réalisation serait présentée dans un cercle à broder. C’est pourquoi, exceptionnellement, je n’ai pas travaillé ma broderie sur de la toile à beurre mais directement sur son support de présentation.
Il y a quelques mois de cela, pour mes “devoirs d’été” (une déformation professionnelle assurément), j’avais acheté, chez Léa, un kit “Brodons la Terre“. Et ce jour là, c’est “ce” tissu de confection qui m’évoquait la surface d’un tronc d’arbre. Sans réfléchir, je l’ai pris et j’ai découpé sommairement un rectangle (d’environ 5 cm. de large sur 20 cm. de long).
Pour le fond, je voulais un tissu simple, de couleur claire mais ayant une trame un peu irrégulière : j’ai donc opté pour un vieux drap.
La mousse des arbres et des sous-bois se parant de nuances subtiles, j’ai pris ma boîte à matières avec les coloris verts.
Il ne restait plus qu’à me décider pour les points de broderie qui évoqueraient au mieux cette mousse : le point de nœud était tout choisi !

  • Le tronc d’arbre :

L’étape suivante consistait à appliquer le tronc d’arbre sur le tissu de fond. Pour cela, j’ai utilisé un fil de laine de couleur noire (Lana Aurifil ou Laïna noire chez Léa) afin qu’il se fonde dans les coloris de la trame du tissu choisi.
J’ai alors posé mon rectangle sur le tissu de fond et j’ai cousu un des bords du tronc avec des petits points avant.
Mon objectif étant de broder la mousse sur le tronc, je tenais à ce que ce dernier soit en relief. Aussi, ai-je utilisé un peu de molleton pour le rembourrer. Une fois l’épaisseur choisie, j’ai ensuite fixé l’autre bord de l’arbre (toujours avec le même fil et la même technique).

  • La formation des racines :

C’est volontairement que j’ai laissé du tissu non cousu au bas du tronc afin de pouvoir y découper des racines, qui ont, elles aussi, été fixées par des petits points avant avec un fil de laine noire.

  • La mousse sur le tronc :

La mousse sur les troncs d’arbre ne poussant généralement que d’un seul côté, j’ai choisi d’appliquer des petits morceaux de lainage irréguliers sur le côté droit du tronc, en alternant deux nuances de vert (vert tendre / vert kaki).

En partant du haut, j’ai brodé des points de nœud en utilisant des brins de laine (deux brins de couleurs différentes en général, parfois un brin d’une seule couleur pris en double).
A mi-hauteur, j’ai intégré un fil fantaisie “poilu” a l’aspect mousseux en continuant à poser, de-ci de-là, quelques points de nœud.

Enfin, j’ai ajouté une 3ème variété de fil afin d’apporter un autre type de volume à la base du tronc. Parallèlement, j’ai densifié les points de nœud.

2 commentaires

    • Merci Mélilotus ! Mais, je ne suis pas si sûre que mon chat apprécie la broderie…(qui l’empêche clairement de recevoir des câlins)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires