Broderie d'embellissement

Broder un bouquet : la composition

Créer un bouquet en broderie d’embellissement

Si vous suivez un modèle, cette étape consacrée à la composition harmonieuse d’un bouquet ne vous sera pas forcément utile. Mais il le sera assurément si vous souhaitez créer votre propre broderie.

Dans cet article, nous allons en effet voir comment créer un bouquet en broderie d’embellissement. Nous nous pencherons surtout sur la question de la composition. Vous souhaitez broder un bouquet ? Oui, mais par quoi commencer ?

Le Dessin :

Faire un dessin préalable peut s’avérer utile et rassurant.

Vous voilà donc devant votre feuille blanche. Commençons par délimiter l’emplacement des fleurs principales (photo 1). Contrairement à un dessin artistique, lorsque l’on fait un dessin destiné à être brodé, les détails ne sont pas nécessaires. De plus, l’absence de détails est garante d’une plus grande créativité.

(photo 1)

Dans un deuxième temps, nous tracerons les tiges de notre bouquet. Bien qu’elles soient généralement regroupées (photo 2), il est également possible de croiser l’orientation des tiges (photo 3).

 

                         (photo 2)                                                                                                  (photo 3)

On retrouve ce dernier schéma dans bon nombre de broderies. Il permet en effet de “casser” la rigidité, la verticalité trop présente du bouquet traditionnel (photo 2) : l’espace est plus harmonieusement rempli (photo 3).

 

Mais que faire de ces grandes tiges ?

Pensez, par exemple, au dernier bouquet qu’on vous a offert… ce feuillage ajouté autour du bouquet par votre fleuriste.

  • Ajouter une fioriture sur les tiges “classiques” : un nœud de ruban (photo 4), un bouton de votre collection, au niveau d’une fermeture de pochette (photo 5), par exemple.

 

                         (photo 4)                                                                                                    (photo 5)

  • Camoufler les tiges sous des feuilles (photo 6) ou sous un feuillage (photo 7). Cela atténue également la verticalité du bouquet.

 

(photo 6)                                                                                                                               (photo 7)

  • Ajouter des fleurs sans tige (juste le cœur de la fleur) (photo 8). Pourquoi ne pas en ajouter de différentes tailles, couleurs, matières pour constituer un parterre fleuri ? Abusez de vos fils fantaisie !

 (photo 8)

  • Imaginer un “zoom” sur une partie du bouquet (photo 9). La construction “zoom” permet d’agrémenter un angle avec bonheur.

(photo 9)

  • Changer de point de vue. Nous avons tendance à concevoir le bouquet comme étant perçu de face. Changeons de point de vue ! Imaginons notre bouquet la tête en bas, les tiges vers le haut. (photo 10)

(photo 10)

Ou imaginons que nous soyons placés au-dessus du bouquet (photo 11) ! Les tiges ne seront alors plus visibles !

(photo 11)

  • Ajouter un contenant, comme une main tenant le bouquet (photo 12) ou encore un vase (photo 13), un panier, etc.

 

                           (photo 12)                                                                                              (photo 13)

  • Penser le bouquet “en longueur”, comme un arrangement de centre de table (photo 14).

(photo 14)

 

Là, encore, la broderie d’embellissement, comme les fils fantaisie, offre une véritable mine d’idées ! Ce ne sont là que quelques exemples.

Cliquez ici pour voir un exemple d’un bouquet brodé sans modèle.

Bonne broderie !

 

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires