Broderie d'embellissement

Broder un chien – Broder une broche

Vers la broderie d’embellissement…

Alors que mon chat paradait dans sa toilette royale, j’ai croisé le regard triste et la truffe humide de ma chienne. Fidèle compagne de tant d’années, j’ai su y lire sa profonde tristesse. Malgré son vieil âge, elle rêvait de poser encore une fois, comme dans sa folle jeunesse…

Alors, j’ai sorti ma palette de fils fantaisie pour lui rendre le sourire.

Sagement, je lui ai tout d’abord repoudré le nez de quelques points lancés. Son regard s’est alors mis à briller légèrement. Quelques touches de blush ont suffi à lui redonner bonne mine et à effacer les outrages du temps.
C’est seulement à ce moment là que j’ai posé les fleurs faites de fils fantaisie qui allaient servir au décor. Quelques roses accordéon éparpillées ci et là et quelques feuillages de fils poilus bicolores ont envahi le cadre.

Plus fière que jamais, ma chienne s’est alors redressée. Et là, une fois encore, j’ai complètement perdu le contrôle…

La nature a voulu reprendre ses droits et j’ai vraiment dû lutter pour la contenir et faire en sorte que ma belle ait toujours une place de choix.

Le choix du support

Mais voilà, mon portrait allait déjà vers son achèvement et je rencontrais toujours le regard inquiet de mon chien. Des petits coups d’œil furtifs et discrets vers sa meilleure ennemie m’ont vite fait comprendre qu’elle voulait lui tenir compagnie.

C’est pourquoi la broche a été encore une fois choisie comme support.

Mon sujet n’ayant pas l’honneur de porter une toilette royale, il fallait bien que je rajoute quelques galons de dentelle pour ne pas faire de jalouse.

Le cadre, imposant, a laissé place à une ribambelle de dentelle agrémentée de quelques perles de rocaille blanches.

L’étape ultime consistait à redonner un peu de volume à ma chienne. Mon aiguille à quilter, délaissée jusqu’ici, piaffait d’impatience. Son heure de gloire était enfin venue !

Morale

Depuis ma broderie achevée, je regarde mes deux amies pavaner, chacune à sa façon, chacune ignorant l’autre, mais ne pouvant vivre sans.

Broder un chien peut s’avérer dangereux… Faites bien attention ! Non seulement l’addiction n’est pas loin, mais c’est surtout que votre regard ne voit plus que des jaloux qui attendent silencieusement leur tour…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires