Broderie d'embellissement

Broder une pivoine – Mes rencontres avec Cécile et Léa

A la découverte de la broderie d’embellissement :

Il y a quelques années de cela, ma vie professionnelle a été mise entre parenthèses. Ma passion d’alors (la philosophie) m’était moins accessible (tous mes livres étaient stockés à 1000 km dans un garage). C’est donc à ce moment là que j’ai vraiment fait la connaissance d’internet. Parallèlement, j’ai enfin pris le temps de terminer une nappe brodée promise à ma maman. Mes journées étaient faites de recherches, de broderie et de couture. Collectionneuse dans l’âme, j’avais en effet accumulé quelques tissus depuis mon plus jeune âge. Les créations japonaises me plaisaient beaucoup et c’est ainsi que, par le plus beau des hasards, je suis tombée sur un article de couture sur le blog de Cécile Franconie. Et, juste au-dessus du billet : un autre consacré à la broderie. Quel coup de cœur ! Émerveillée, je découvrais une broderie créative et décomplexée. Consciencieusement, j’ai lu chacun des posts, pourtant déjà bien nombreux et chaque matin, je lisais avec gourmandise le post du jour. Ce fut une véritable révolution dans ma vie !

Armée de mes quelques fils (à l’époque surtout des DMC), mais peu de fils fantaisies, j’ai dévoré les vidéos postées sur Je brode on line Facile ou également disponibles sur dailymotion.

Le coup de cœur : Léa Stansal

Lors de mes lectures, un nom revenait souvent… Léa Stansal… Curieuse de nature, j’ai voulu en savoir plus. Ce fut une autre révolution. Quel univers riche et fabuleux ! Très vite, j’ai commandé le livre Trousse à couture que j’ai littéralement dévoré. Un conte philosophique accompagnait des créations originales cousues et brodées. Ce fut un véritable coup de foudre.

Les stages et cours :

C’est tout naturellement que j’ai ensuite rencontré Cécile au salon Pour l’Amour du Fil à Nantes, puis suivi un de ses stages, près de Rennes.

Nul retour en arrière possible, j’étais définitivement tombée dans la marmite ! Pendant quelques années, j’ai désespérément essayé de rencontrer Léa. Mais, par manque de chance ou selon les hasards de la vie, il n’y avait que des rendez-vous manqués !

Mais voilà qu’un jour, je rencontre enfin Léa sur un salon : un moment tout bonnement inoubliable. Nous bavardons un peu et elle me propose de venir suivre ses cours à Joinville-le-Pont.

Bien qu’entre-temps, j’avais (enfin) repris mon travail de Professeur des écoles, je ne pouvais laisser passer une telle opportunité. Entre deux semaines de cours, j’ai alors entrepris un fastidieux voyage (près de 11 heures de bus) pour me rendre à Paris.

C’est tremblante d’émotion que j’ai franchi le seuil de la porte de l’atelier de Joinville, chaleureusement accueillie par la fidèle et souriante Dominique. Là, pendant près de six heures, j’ai goûté au bonheur absolu.

Et c’est ainsi que depuis, une fois par mois, je me rends encore chez Léa pour travailler et apprendre la broderie d’embellissement.

Les pivoines de Cécile (et de Léa) :

Il y a quelques semaines de cela, Cécile a créé de superbes pivoines, en relief, fleurs en volume qui m’ont immédiatement tapée dans l’œil.

Malheureusement, je n’avais pas de ruban assez large sous la main… Les bons conseils de Léa me sont alors revenus en mémoire ” Faire avec ce que l’on a sous la main”, “ne pas perdre de temps à chercher”.

Il me fallait donc trouver une solution “maison” pour réussir à donner du volume et un diamètre intéressant à ces Paeoniaceae.

Aussi, c’est en pensant à Cécile et à Léa que j’ai cherché à donner vie à ces jolies fleurs à ma façon.

Pour la tige, j’ai repris l’idée et la structure de ma première fleur en volume, inspirée de Léa. Cette nouvelle mouture est un peu plus travaillée.

                                                                     

Les possibilités sont infinies tant les combinaisons de couleurs peuvent être variées !

Mes fleurs auraient adoré se pâmer sous une cloche de mariée… Mais, en attendant d’en trouver une, mes “Cécile “et “Léa” s’offrent à vous en toute simplicité.

Merci à Cécile et Léa pour m’avoir ouvert les portes d’un monde si riche et fabuleux !

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires