Broderie d'embellissement

Broder un oiseau – Broder un carnet

Les oiseaux sont un peu mon point faible. Aussi, broder un oiseau m’apparaissait incontournable ! Tôt le matin, je me régale en les écoutant nous souhaiter une belle journée. Ils sont, avec les fleurs, mes sujets de prédilection en broderie d’embellissement.

C’est donc tout naturellement que j’ai eu envie d’en poser un sur un carnet brodé. N’hésitez pas à aller voir mes précédents carnets !

En feuilletant le dernier livre de Léa Stansal, j’y ai bien trouvé quelques oiseaux – tel le “Piaf”, le “porte-aiguilles oiseau” ou encore les fameuses “hirondelles”… pourtant ce n’est pas ce qui a le plus aiguisé mon appétit… Bellerina, tel était donc le nom que Léa a donné à cette fleur. Même si je pouvais reconnaître le rudbeckia tant apprécié par ma maman, j’y voyais surtout le plumage de mon futur volatile.

J’allais donc broder un oiseau, “mon” oiseau, à partir de cette belle fleur ! Non seulement mon piaf allait être haut en couleurs, mais il allait aussi être en volume !

Broder le tête

Pour moi, la difficulté principale de cet exercice résidait dans la réalisation de la tête ou plus exactement du regard de l’oiseau. J’ai donc commencé par broder la tête sur de la toile à matelas. Ne disposant pas de toutes les couleurs désirées dans ma collection de fils fantaisie, j’ai sorti mes feutres textiles et fait quelques essais préalables pour obtenir un dégradé flamboyant. Pour une fois, j’ai très vite recouru au perlage car le rendu du regard de mon piaf allait être déterminant et sans appel…

Broder le corps

La deuxième étape consistait à donner du volume au corps de mon volatile. Comme je l’imaginais posé sur une branche, j’ai décidé de mettre à profit le cours de Léa sur les branchages.

Note : au final, ma branche est elle aussi en volume et flexible.

Avec de la toile à matelas, j’ai façonné le corps de l’oiseau que j’ai ensuite agrémenté de quelques perles et fils fantaisie.

Cette fois-ci, j’ai monté le carnet au préalable, afin de positionner au mieux mon oiseau.

Bien sûr, j’ai brodé mes feuilles avant le montage de la toile à matelas sur le carnet.

Finitions

Enfin, j’ai quilté au point de sable la face avant ainsi qu’une partie de la face arrière du carnet.

Pour fermer ce dernier, j’ai opté pour un enlaçage de deux rubans extra-fort, dont j’ai perlé les extrémités.

Sur la face arrière, j’ai brodé quelques branchages, fixant au passage les rubans.

C’est volontairement que je n’ai pas quilté les bords du carnet afin de donner une impression de volume. Mais peut-être changerai-je, un jour, d’idée ?

 

Broder un oiseau s’avère être un jeu d’enfant avec la broderie d’embellissement !

De plus, les possibilités sont si riches et variées que chacun peut créer un oiseau vraiment à son goût !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires