Broderie d'embellissement

Broder une cousette bobine

Lors du dernier stage d’été chez Léa, nous avons pu découvrir la “cousette bobine”. L’objectif du cours était double : apprendre à monter rapidement la couverture d’une cousette et réaliser un long fagot, mêlé à une bobine (le mien mesure près de 65 cm. !)

La cousette

Les faces extérieures

L’idée générale est de récupérer une pièce d’un vieux patchwork usé. En effet, cette technique présente non seulement l’avantage d’offrir une base patinée mais aussi une base sur laquelle travailler directement, sans perdre de temps à la fabriquer. Vous pourrez trouver quelques blocs vintage ici dans la boutique de Léa.

Mais rien ne vous empêche de construire vous-même votre base en patchwork (un log cabin ou des éventails, par exemple, ou n’importe quel bloc).

La taille n’a pas vraiment d’importance pour une cousette simple. Cependant, si vous souhaitez faire une cousette bobine, pensez à adapter la hauteur de votre cousette à celle de votre bobine !

Pour information, ma bobine mesure environ 12 cm. de haut.

Sur cette base, j’ai appliqué une superbe broderie ancienne. Libre à vous d’y ajouter un souvenir précieux, une broderie de votre grand-mère, de la dentelle ou même un motif de votre choix. Pensez à la partie visible de votre cousette mais aussi à sa “4ème de couverture”. C’est l’occasion rêvée de mettre en valeur tous vos petits trésors !

Ensuite, j’ai utilisé un fil fantaisie fin, bicolore et sombre (bleu et noir) pour faire courir des branchages, faits globalement de points d’arête. C’est le moment d’user et d’abuser de tous les points employés en broderie d’embellissement !

Enfin, tout autour du bloc de ma cousette, vous pourrez voir un point “sauvage” (volontairement irrégulier) pour souder les bords avec du Lana Aurifil.

Son côté suranné m’a donné envie d’y ajouter une très vielle dentelle (la bordure d’un mouchoir). Mais j’ai aussi choisi une dentelle moderne et mécanique pour faire contraster les autres bords.

Les faces intérieures

Une fois vos faces extérieures brodées, il s’agira de préparer l’intérieur qui va recueillir vos épingles, aiguilles et autres outils utiles pour la broderie d’embellissement. Pour les préserver, quoi de mieux qu’un vieux lainage ou un ancien morceau de laine bouillie ?

Ayant beaucoup brodé l’extérieur, des traces apparaissaient à l’intérieur… J’ai donc choisi de faire déborder mes branchages, que j’ai ensuite agrémentés de quelques roses, faites au point accordéon au ruban de soie.

Intérieur de la cousette bobine

Ensuite, j’ai posé de la dentelle et de la broderie ancienne (pour en faire une petite poche).

Le fagot

Ayant déjà abordé cette technique ici , je ne m’appesantirai pas sur les explications.

Quelques précisions cependant…

J’ai commencé à perler et agrémenter le bout de mon fagot sur près de 15 cm. puis fait un nœud juste au-dessus de la bobine.

Ensuite, j’ai inséré mon fagot dans la bobine puis refait un nœud à l’autre extrémité. Cela évite au fagot de glisser dans la bobine et offre donc une meilleure stabilité. La partie dans le fagot n’est donc pas perlée.

Veillez aussi à ne pas être régulier dans votre embellissement…

Posez la bobine à l’extérieur de la cousette (au milieu) et faites passer le fagot à l’intérieur (au milieu également) de celle-ci.

Enroulez à votre guise.

Quel bel écrin pour vos aiguilles, n’est-ce pas ?

4 Commentaires

  1. A force de regarder tes posts via FB et mon portable, je ne prends même pas le temps de dire “merci” et “WAOW” superbe cousette, Peggy, j’a-do-re!!
    kiss kiss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires