Broderie d'embellissementBroder un vêtement, broder une jupe

La broderie d’embellissement se prête particulièrement à l’ajout d’une touche de fantaisie à nos vêtements désuets. Ainsi, c’est l’occasion idéale de broder un habit qui a perdu tout intérêt à nos yeux, de broder une jupe que l’on ne porte plus, etc.

Après avoir personnalisé plusieurs vestes (“veste aux écureuils”, “veste de maîtresse”), j’ai choisi de m’attaquer à une jupe. Cette dernière, longue et grise, portait déjà de nombreuses traces du temps passé. Le “cours” chez Léa consacré à la broderie “Fin d’été” du mois d’octobre, sur tissu japonais, s’y prêtait parfaitement.

Contrairement aux copines qui ont choisi d’apposer leur broderie sur un carnet, j’ai voulu broder une jupe. Ainsi, avec Léa, nous avons déchiré le tissu, puis je l’ai cousu sur le bas de mon vêtement. Léa nous a fait travailler sur l’importance des tonalités dans une broderie. De mon côté, une autre contrainte s’imposait : la quantité limitée de fils. En effet, la jupe étant évasée, il me fallait suffisamment de fils pour conserver une certaine harmonie. Après avoir choisi les matières en conséquence, la broderie d’embellissement pouvait commencer.

La Préparation

Aidée par la colle repositionnable, j’ai réparti les différents morceaux de tissus le plus harmonieusement possible, au bas de la jupe.

La phase suivante consistait à fixer le tissu. J’ai donc choisi de mirlitonner le bas des appliqués en mêlant deux fils fantaisie (un fil tubulaire et un fil à drapeaux). Cette étape permet non seulement de fixer solidement le tissu à la jupe mais aussi et surtout d’ancrer la broderie en soulignant un bord.

Puis, à l’aide d’une craie (ou d’un stylo effaçable), j’ai prolongé les diverses branches des arbres imprimés. L’étape est délicate car il faut poursuivre les motifs du tissu sans surcharger l’aspect visuel général du vêtement. Et quand on brode, on a vite tendance à se laisser envahir…

La Broderie d’embellissement

Broder les troncs et les branches

Pour commencer la broderie et placer les éléments plus petits, on peut broder le tronc des arbres puis les branches. Mais ce n’est pas indispensable. On peut très bien commencer par broder les feuilles puis placer/broder les branches. C’est un exercice très constructif mais un peu plus difficile.

Commencer par tracer avec une craie, les branches et tronc de vos arbres.

Afin de donner de l’épaisseur et de la vie à votre tronc, il est intéressant de marier plusieurs types de fils (en variant les matières, les épaisseurs, les incrustations, etc.)

Souvent, en broderie d’embellissement, on pose les fils fantaisie avec un point de couchure. Les fils de laine et autres fils fins sont brodés au point de tige.

N’hésitez pas à ajouter encore une matière en faisant un point de mirliton !

Les branches devront, quant à elles, être brodées avec moins de matières jusqu’à n’utiliser qu’un seul fil à leur extrémité.

Broder les feuilles

Différentes teintes sont présentes dans le feuillage. Aussi est-il important de conserver leur valeur quand on choisit les fils et matières pour broder les feuilles.

Un fil ou lacet à maillage souple et aéré apportera de la légèreté à la feuille, voire un aspect plus clair.

N’oubliez pas de soigner les contrastes en brodant des feuilles avec un lacet opaque et de couleur foncée.

Enfin, soulignez les nervures des feuilles avec un fil contrastant (un fil bicolore, par exemple).

Varier les teintes de vert dans le feuillage

Broder un vêtement peut-être très simple et amusant, mais parfois lorsque les motifs se répètent, cela peut devenir un travail de longue haleine. Mais quelle satisfaction lorsque vous pouvez enfin porter votre vêtement brodé, unique et personnalisé !

Alors, prêtes à broder une jupe ?

Broder une branche d'arbre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires