Broderie d'embellissementéchevettes de fils de coton

Les fils classiques

Cette deuxième partie traite essentiellement des fils classiques. Maintenant que nous en savons un peu plus sur la nature, la composition et la structure du fil, nous allons tenter de répondre plus précisément à la question : quels fils utiliser en broderie d’embellissement ?

Pour cela, nous allons tout d’abord traiter des fils classiques, également employés en broderie d’embellissement.

Les fils classiques

En broderie, nous travaillons vraiment avec toutes sortes de fils. Ne cherchez pas dans cet article une liste exhaustive des fils classiques car il en existe vraiment beaucoup ! Si les fils à coudre ne sont que peu utilisés en broderie créative, les fils de laine et les cotons sont presque incontournables !

Les fils à coudre :

On peut distinguer le fil à coudre main du fil à coudre machine (Madeira, Isacord, par exemple). Ce type de fil est un peu plus solide et plus rugueux que le premier. Les deux marques citées proposent un large choix de couleurs. De plus, le fil glisse bien.

Le fil à coudre le plus répandu peut être soit 100% coton, soit 100% polyester (ou dit synthétique), soit mélangé (coton + polyester). Mais vous pourrez aussi trouver des fils métalliques, de nylon, etc.

Vous trouverez différents métrages à la vente : des bobines de 50 m., ou de plusieurs centaines de mètres, mais aussi des cônes : 2500, 5000 m., par exemple.

fils classiques : les fils à coudre

Utilisations possibles :

Comme il s’agit d’un fil très fin, on l’emploie peu en broderie d’embellissement. Toutefois, j’avoue l’utiliser régulièrement pour fixer les perles (les Miyuki par exemple : car elles sont vraiment très petites ou encore pour les perles de rocaille car le trou de ces dernières est souvent très irrégulier). Veillez alors à ne pas utiliser des fils premier prix (sans marque), car ils sont cassants et préférez-leur des Gütterman, par exemple.

Utiliser des fils classiques : du fil à coudre pour perler en broderie d'embellissement
Utiliser du fil à coudre pour perler un carnet, etc.

Le fil à bâtir :

Il arrive qu'on ait besoin de bâtir un tissu en broderie d'embellissement, nous utilisons alors un fil très classique : du fil à bâtir

Ce fil 100% coton, mono-filament, est un fil aussi peu coûteux que peu solide. On trouve facilement du bleu, du rose ou du blanc. Le fil est épais et présente un aspect un peu pelucheux.

Utilisations possibles :

Comme son nom l’indique, je l’emploie par exemple pour bâtir un tissu (coudre momentanément deux tissus ensemble ou un tissu sur une toile à beurre, etc.) Mais il m’arrive aussi parfois de l’utiliser pour faire des points qui seront ensuite recouverts par d’autres fils plus intéressants, afin d’apporter davantage de volume ou encore pour apporter un côté rustique à la broderie. N’oubliez pas que ce fil est fragile : il ne faut donc pas l’utiliser pour une broderie lavée régulièrement.

Le fil à quilter et le fil à gant :

fil classique utilisé en broderie d'embellissement

Je mets ces deux types de fil dans ce même paragraphe, car je leur trouve de nombreux points communs. Ces fils glacés glissent particulièrement. Les fils à quilter sont généralement, soit composés entièrement de polyester (Fujix, Quilter Farm), soit en grande majorité de polyester et un peu de de coton (comme les fils Dual Duty plus) etc.

Le Fil à gant, Au chinois, est souvent utilisé pour les applications pour le patchwork. Il s’agit d’un coton glacé.

Utilisations possibles :

En plus de servir à quilter ou à réaliser des appliqués, ces fils ont l’avantage d’être glissants et particulièrement solides. Je les utilise non seulement pour la pose de perles car je suis certaine de leur solidité mais aussi et surtout quand je veux attacher deux parties solidement entre elles. Ce sont des fils que j’emploie très souvent lorsque je veux froncer des rubans ou du tissu, ou encore pour faire des yoyos.

Utiliser les fils classiques en broderie : froncer avec du fil à gant
Froncer avec du fil à gant

Les fils de laine (simples) :

Utiliser des fils classiques en broderie d'embellissement : les fils de laine

Dans cette catégorie, je distinguerai les fils fins, les laines à tapisserie et les laines à tricoter.

* Les fils de laine, fins : quelques-unes des marques que j’utilise régulièrement :

Lana Aurifil (généralement en bobines de 50 ou 350m. ; mi-laine, mi-acrylique), Renaissance Dyeing (100% laine, qui présente une gamme extraordinaire de couleurs car ils sont teints main, 25m.), Laines à repriser (laine Saint-Pierre, par exemple), laine rustique « Rustic Wool moire », 80m., laine d’Aubusson (8m., très grande qualité), etc.

* Les fils de laine à tapisserie : Colbert, laine à tapisserie D.M.C. (8m.), Phildar (10m.)…

Ce type de laine est plus grossier que les fils fins.

* Les fils de laine à tricoter, classiques : ce type de fil est bien souvent encore un peu plus épais (sauf le mohair et autres laines spéciales). Quelques marques (la liste existante est vraiment immense) : Phildar, Anchor, Anny Blatt, Pingouin, Cheval blanc, … Sur les pelotes, vous trouverez parfois un grammage, parfois le métrage de fil. Le numéro du bain est également indiqué mais s’il est important en tricot ou en crochet, nous n’avons que rarement besoin de plusieurs pelotes en broderie d’embellissement.

Utilisations possibles :

J’aime utiliser les fils de laine à tapisserie ou classiques quand je veux donner un aspect plus rustique à ma broderie, un peu à la manière de la broderie Crewel. Ma préférence va aux fils de laine, fins, et notamment aux Lana Aurifil ! Cette laine italienne présente un très large choix de coloris et un aspect un peu pelucheux. Vous en trouverez dans bon nombre de mes broderies !

Broder avec des fils classiques : broder avec du fil de laine fin est un régal !
Broder avec du Lana Aurifil

Les cotons « classiques » :

Les fils classiques : les cotons. Voici, une partie de ma collection de cotons perlés.

* Le retors à broder : n°4 de D.M.C. (échevette de 10m ., fil composé de 5 brins) : Ce fil présente un aspect un peu « grossier ». S’il était très à la mode il y a quelques décennies (je pense aux canevas, par exemple), nous l’utilisons de moins en moins. Toutefois, ce fil gagne à être brodé au brin. Il donne un aspect très pelucheux. Attention toutefois à la qualité du fil. Très souvent, on le trouve en chinant. Aussi, il vaut mieux le tester au préalable et surtout éviter de le mettre sur une broderie qui va être lavée car, même en 6 brins, le fil peluche et finit par casser.

* Les moulinés : D.M.C., 25 par exemple, grand teint, échevette de 8m., fil composé de 6 brins, indication de couleur…

On retiendra que comme il s’agit de fils grand teint, il n’y aura pas de souci au lavage (jusqu’à 95°) en ce qui concerne les moulinés classiques. Le nuancier proposé est très large et s’avère être une référence de choix pour les brodeuses traditionnelles. Il existe des versions métallisées : la collection Diamant de D.M.C. (bobine de 35m., fil de 3 brins), par exemple, des dégradés (appelés «Variations ») et, depuis l’an passé, une collection « mouliné spécial étoile » aux couleurs résolument modernes (Attention : lavage jusqu’à 40° pour ce dernier).

* Le Mako Aurifil : bobines les plus répandues de 200, 750 m., 100% coton

Il s’agit d’un fil fin, brillant, avec une belle gamme de couleurs. Plus épais qu’un fil à gant ou un fil à quilter, ce fil est tout aussi glissant que ces derniers.

* Les cotons perlés : n° 3, 5, 8 ou 12 ; en échevette (simple, grosse) ou en bobine. Quelques marques : D.M.C.,Valdani, mais aussi la marque ISPE proposant une gamme plus accessible, et les nouveaux fils Sue Spargo …

Mon préféré est le n°8 en bobine : c’est un fil idéal pour matelasser vos broderies sans avoir un point de sable trop grossier. Les couleurs proposées sont très variées. Il existe également des dégradés.

Utilisations possibles :

Tous ces fils peuvent être utilisés pour broder des points simples (avant, arrière, lancé, tige) mais aussi pour le point de nœud et le point de poste, et surtout pour le point de sable. Je les utilise aussi pour broder le cœur des fleurs au point de nœud, par exemple, pour figurer les nervures des feuilles, pour faire un point de passé un peu rustique, etc. Un indispensable !

Broder avec des cotons perlés

Les Soies : d’Alger, de Paris, perlée, gaze, surfine,…

DFes fils un peu moins classiques : les Soies de Au ver à soie.

La marque Au ver à soie propose un très large choix de fils de soie à broder. Vous trouverez aussi de jolis brins de soie perlée sur la boutique de Pascal Jaouen. La brillance de cette matière est incomparable. Le coût est aussi plus élevé, c’est pourquoi je l’utilise vraiment avec parcimonie.

Note : Au ver à soie propose également une gamme de fils métallisés (en bobine). Les mélanges de couleurs sont très intéressants mais le métrage sur bobine est faible (4 à 10 m.).

Utilisations possibles :

L’atout majeur de ce type de fil est la brillance, c’est pour cette raison que je l’utilise par touche.

Broder avec des fils classiques en broderie d'embellissement. Ajouter de la brillance avec des fils métallisés et des fils de soie
Embellir une broderie en ajoutant quelques fils de soie

Les fils Frank’s

Fils classiques : Collection de cotons mercerisés

J’ai un faible pour ces bobines achetées sur des salons de loisirs créatifs. J’aime particulièrement leur aspect mat et leurs couleurs modernes (jaune moutarde, rose fuchsia, etc.). C’est un fil de coton mercerisé.

Utilisations possibles :

Comme les cotons perlés, j’utilise énormément ces fils : tous les points de broderie traditionnelle s’y prêtent (points lancés, point de nœud, point de poste, etc.) et de plus, le fil est solide.

Les fils fleurs de D.M.C.

fils 100%coton

Quel dommage de ne plus trouver cette gamme de fils en commerce ! Leur aspect mat permettait d’apporter des touches reposantes dans une broderie et leurs teintes « pastel » étaient vraiment très harmonieuses et romantiques. De plus, ce fil d’un seul brin avait une très bonne tenue et ne peluchait pas. Peut-être aurez-vous la chance d’en trouver ici ou là (je pense par exemple, à la boutique de la Fée Pirouette ou en troc et puces).

Utilisations possibles :

Tous les points de broderie traditionnelle mettent en valeur ce fil. Ce fil sera du plus bel effet en petits branchages et sur des points de passé.

Les ‘Uhlenhof’  :

échevettes de fils de coton

J’ai longtemps hésité à vous en parler… car, malheureusement, ces fils ne sont plus commercialisés ! Et puis, j’ai songé aux puces de couturière où vous pourriez avoir l’immense bonheur de tomber dessus.

Ce sont des petites échevettes aux couleurs absolument superbes (20m.) Ce fil mat s’avère d’une qualité incomparable. De plus, il est vraiment très agréable à broder.

Utilisations possibles :

Là, encore, tous les points de broderie classique sont envisageables avec ce fil. J’hésite beaucoup à les utiliser car mes quantités sont limitées. C’est pourquoi je les sélectionne avec soin dans des projets qui nécessitent une couleur particulière : comme pour poursuivre la broderie sur tulle sur cette veste.

Conclusion :

A la question, quels fils utiliser en broderie d’embellissement ? nous pouvons d’ores et déjà répondre : des fils fins (souvent dits fils classiques).

En effet, rien ne nous empêche de broder, même avec du fil à couture ! On pourra par exemple les utiliser de temps à autre pour ajouter quelques détails fins sur notre broderie. Ces fils (à part le fil à bâtir) ont l’avantage de présenter une gamme de coloris impressionnante pour un petit budget (enfin, surtout les fils à coudre).

Souvenons-nous que le fil à bâtir est très fragile (car cassant), que le fil à coudre (encore plus s’il s’agit du fil machine) s’avère plus solide mais l’est moins que le fil à gant ou que le fil à quilter.

Les fils de laine sont, quant à eux, si nombreux et variés, qu’il me semble difficile de ne pas trouver chaussure à son pied !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires